Menu Close
about

Le modèle équin
Les échantillons contenus dans la biobanque BTRE proviennent de chevaux atteints du souffle («la Pousse», RAO, «Heaves») et de l’IAD («Inflammatory Airway Disease»), deux maladies respiratoires équines, et de chevaux contrôles sans historique de problèmes respiratoires.

Le souffle équin
Le souffle équin est une condition fréquente chez le cheval adulte exposé de façon prolongée au foin et à la litière poussiéreuse. Elle se caractérise par des épisodes de détresse respiratoire, une inflammation chronique des voies respiratoires ainsi qu’une réversibilité suite à l’administration de corticostéroïde et de bronchodilatateur.

L’IAD
Tout comme le souffle, l’IAD est une maladie inflammatoire causant une obstruction des voies respiratoires inférieures. Elle affecte les chevaux de tous âges et les signes cliniques observés sont légers ou absents.

Ces caractéristiques du souffle et de l’IAD sont très proches de celles de l’asthme chez l’humain, ce qui fait du cheval un modèle naturel pour l’étude de cette maladie importante de l’homme. L’utilisation du cheval comme modèle de recherche est cependant limitée par les installations et l’expertise nécessaire à la récolte des prélèvements. Il est donc primordial d’optimiser l’utilisation de ces prélèvements et de favoriser les collaborations entre chercheurs.

Objectifs
La biobanque de tissus respiratoires équins a comme principal objectif de faciliter les collaborations entre chercheurs en simplifiant l’accès aux tissus. Pour ce faire, elle permet de mettre en banque plusieurs types de prélèvements et les données physiologiques s’y rapportant. De plus, la mise en place de protocoles standardisés amène une uniformité dans la récolte et la qualité des échantillons. Les connaissances sur les maladies respiratoires seront grandement améliorées par l’utilisation du modèle équin qui permet d’obtenir de multiples échantillons standardisés lors d’études longitudinales.

Caractéristiques
Une des caractéristiques principales de l’application BTRE est la création d’une biobanque virtuelle regroupant toutes les informations reliées aux prélèvements sur un serveur central tout en conservant l’unicité de chacun des centres participants. Chaque centre peut conserver et gérer ses propres prélèvements selon ses besoins spécifiques. L’application web qui supporte la biobanque, permet aussi de retracer les échantillons parmi plusieurs paramètres de recherche, du type de prélèvement aux données physiologiques s’y rapportant. Ces particularités de la biobanque BTRE permettent aux chercheurs d’accéder à plusieurs échantillons correspondant précisément à leurs critères d’inclusions tout en conservant la flexibilité de gestion de leurs prélèvements.